CCPAC.ORG
Site du Comité des Chefs de Police d'Afrique Centrale

OPERATION MPILI

Plus de 200 tonnes de médicaments contrefaits saisis en deux ans

Initié depuis trois ans, l’opération MPILI, consiste à traquer des médicaments contrefaits qui circulent dans la sous-région Afrique Centrale. Cette opération a déjà été organisée deux (2) fois dans la sous-région, en 2013 et en 2015. Elle avait impliqué le Gabon, la RD Congo et le Cameroun. Des résultats très importants ont été enregistrés au cours de ces années. En 2013, l’opération MPILI avait impliqué le Cameroun, la RD Congo et a permis de saisir 250 tonnes de médicaments contrefaits. En 2015, c’est 32 tonnes qui avaient été saisies.

En 2016, l’opération a été  déployée en RD Congo et au Gabon sous le nom code de LUCREPHAC  (  Lutte  contre la criminalité Pharmaceutique.). Mal- heureusement pour des raisons logis- tiques et financières l’opération a été interrompue. A cette 29ème réunion des Sous-comités Techniques des  Chefs de Police de l’Afrique Centrale, la présentation de l’opération a été inscrite à l’ordre du jour dans l’optique d’encourager les autres pays membres à adhérer à cette opération. Leur adhésion est primordiale car, la criminalité pharmaceutique est l’une des causes de mortalité dans la sous-région. Bien plus, l’argent issus de cette criminalité pharmaceutique finance le trafic des drogues, des armes et par ricochet le terrorisme.

Opération sur le trafic des véhicules volés

Du fait du nombre croissant du vol des véhicules enregistrés en Europe et qui circulent dans la sous-région Afrique Centrale, l’opération sur le trafic des véhicules volés a été une fois de plus proposée aux pays membres comme opération de police à insérer dans l’agenda du CCPAC pour le compte de l’année 2018. Pour mener à bien cette opération, le CCPAC avait recommandé aux pays membres de mettre ne place un quitus INTERPOL. Ledit quitus a pour but de vérifier dans les bases de données d’INTERPOL si le véhicule en question n’est pas déclaré volé.

Beaucoup de pays respectent ce quitus d’INTERPOL. Malgré cela, il y a certaines personnes qui ne respectent pas cette directive. Celles-ci sont parfois surprises de constater que leur véhicule fait l’objet d’une saisie lors de l’organisation d’une opération de police.

Opération de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre

Recommandée lors de la 17ème session du CCPAC, tenue à Malabo en septembre 2016. Cette opération vise à assurer la sécurité des citoyens. Lancée à N’Djamena au Tchad en mars 2017, ladite opération lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre. Elle est née du constat fait selon lequel, en dehors du fait que les armes de guerre servent à commettre des actes terroristes, dans notre sous-région, elles sont aussi utilisées pour abattre les espèces protégées comme les éléphants. Compte tenu du fait que ces armes se retrouvent dans les mains des personnes qui ne sont pas qualifiées, il est urgent de mener cette opération pour saisir lesdites armes et à la rigueur les remettre à  la disposition des services compétents (police, gendarmerie, armée).

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.