CCPAC.ORG
Site du Comité des Chefs de Police d'Afrique Centrale

Sûreté nationale: du sang neuf à injecter

Révélation faite hier par le DGSN qui recevait les vœux de Nouvel an de ses collaborateurs à Yaoundé.

Le plan d’action 2017 de la Sûreté nationale est riche. La police entend renforcer ses effectifs et améliorer davantage ses infrastructures. Hier, en marge de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux de Nouvel an au délégué général à la Sûreté nationale (DGSN) à l’Ecole nationale supérieure de police de Yaoundé, Martin Mbarga Nguélé s’est voulu précis. Le patron de la police a annoncé la sortie prochaine de 3000 gardiens de la paix, actuellement en formation au Centre d’instruction et d’application de la police de Muntengene (CIAP). Ainsi qu’un éventuel recrutement au cours de cette année. « Il est possible que le chef de l’Etat décide du recrutement d’importants effectifs dans les centres de formation de la Sûreté nationale », a-t-il précisé. Toujours dans le domaine de la formation, près de 1400 fonctionnaires seront appelés à suivre un stage professionnel en vue. 1500 fonctionnaires de police suivront aussi des stages de spécialisation pour renforcer leur expertise dans les domaines de la lutte contre la cybercriminalité, le terrorisme et le grand banditisme, entre autres. Ceci grâce au soutien de la coopération policière internationale. L’objectif étant de permettre à la police d’accroître son efficacité.
Concernant la lutte contre la criminalité, Martin Mbarga Nguélé a évoqué l’extension du programme de vidéo-surveillance, avant la fin de ce premier semestre dans les chefs-lieux des régions. Dans le cadre du Plan d’urgence triennal, huit hôtels de police en construction dans les villes de Douala, Yaoundé et Mbalmayo seront opérationnels à court terme. Au plan logistique, de nouveaux chantiers de construction ont démarré au CIAP en vue d’améliorer les infrastructures d’accueil de ce centre de formation.
Après que Dominique Baya, secrétaire général de la DGSN a jeté un regard rétrospectif sur les activités et actions de cette institution en 2016, le patron de la police s’est dit « globalement satisfait du travail accompli au cours des douze derniers mois ». S’agissant notamment des événements majeurs ayant rythmé le pays, à l’exemple de la Coupe d’Afrique des nations de football féminin, la catastrophe ferroviaire d’Eséka, les crises socio-politiques, etc. Pour leur contribution déterminante à la sécurité du pays, le DGSN a transmis à ses collaborateurs les félicitations du chef de l’Etat : « Vous faites du bon travail pour la nation ».

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.