CCPAC.ORG
Site du Comité des Chefs de Police d'Afrique Centrale

Les assises qui se tiendront mardi, au Palais des Congrès de Yaoundé, porteront sur la lutte contre le terrorisme.

Les groupes terroristes prolifèrent de plus en plus dans le monde. Le nombre de victimes des activités de ces sectes ne cessent de croître. Le Cameroun, pays d’Afrique centrale, en sait quelque chose, lui qui connaît un climat d’insécurité dans sa partie septentrionale du fait des attaques répétées de Boko Haram. Celles-ci ont entraîné le déplacement de 220 000 Camerounais et l’afflux de plus de 90 000 réfugiés nigérians.

C’est dans un tel contexte que se tiendra demain, mardi, 10 octobre 2017, une réunion des chefs de police de l’Afrique centrale et de l’Ouest. La rencontre est l’initiative de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol), et est placée sous le thème : « Lutter contre le terrorisme en Afrique centrale et de l’Ouest« .

Les participants auxdites assises devraient être entretenus sur la stratégie antiterroriste mondiale d’Interpol. Celle-ci met l’accent sur la prévention des activités terroristes par l’identification des membres des réseaux terroristes et des groupes affiliés. Dans la stratégie de prévention, il est aussi question de s’attaquer aux principaux facteurs qui facilitent les activités terroristes : déplacements et mobilité, présence en ligne, armes, matières et avoirs.

La réunion de Yaoundé permettra également d’« identifier les défis liés au terrorisme et les besoins des polices d’Afrique centrale et de l’Ouest ; d’offrir un cadre de dialogue pour rapprocher les chefs de police et faciliter ainsi l’échange d’informations, le partage des données et la coordination entre les services chargés de l’application de la loi », explique M. Michel Koua, chef du bureau Interpol pour l’Afrique centrale, dans une interview publiée ce lundi, 09 octobre 2017 dans le quotidien Cameroon tribune.

 

 

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.